Au printemps 2014, le Parlement belge votait une loi qui concerne notamment les psychothérapeutes. La mise en application de cette loi peut encore prendre du temps. Voire beaucoup de temps.

L’État doit-il réglementer cette matière ? S’agit-il de la vie privée des citoyens ? Les abus seront-ils évités ? Je suis perplexe.

Néanmoins… Ayant vu à quel point certaines personnes en détresse avaient pu se fourvoyer… Ahuri de voir émerger des thérapeutes sans formation spécifique… Soucieux des difficultés pour l’homme de la rue de se repérer dans cette faune inconnue… Il me paraît important que les associations de psychothérapeutes fassent un effort d’information à l’attention du grand public et, ce, avec des mots de tous les jours. Ces quelques pages tentent une petite contribution dans ce sens.

Je suis psychanalyste sans toutefois penser que cette option soit la seule valable, ni la meilleure. Une psychothérapie est une rencontre unique entre une personne à un moment de son histoire et un professionnel, formé selon telle ou telle orientation. Une rencontre ponctuelle et brève peut opérer un recadrage qui relancera la vie, un parcours avec un psychothérapeute peut s’avérer fécond et néanmoins mener parfois à une autre psychothérapie avec quelqu’un d’une autre orientation. Une thérapie de couple peut mener à un travail individuel, ou l’inverse… Aucun parcours ne peut être préétabli.

Les publicités de psychothérapeutes, notamment sur Internet, me rendent très dubitatif et constituerait même, à mes yeux, un motif de précaution accrue. C’est la raison pour laquelle ce site ne propose aucune consultation et ne répond pas aux demandes d’avis individuels.
Pour le reste, demande d’éclaircissements, remarques et suggestions sont plus que bienvenues.

@Veehem

 


 

Les illustrations sont de Pierre Dalla Palma | Textes & illustrations: reproduction interdite, sans autorisation préalable