Les quatre « cadres de référence » psychothérapeutiques

La loi de 2014 (pas encore d’application) prévoit quatre “cadres de référence » psychothérapeutiques dans lesquels doit s’inscrire toute intervention psychothérapeutique accomplie par un psychothérapeute habilité”. Pour les déterminer, la loi s’est basée sur l’avis du Conseil Supérieur de la Santé auquel on peut se référer pour plus d’informations.

  • 1° la psychothérapie à orientation psychanalytique et psychodynamique;
  • 2° la psychothérapie à orientation comportementale et cognitive;
  • 3° la psychothérapie à orientation systémique et familiale;
  • 4° la psychothérapie d’orientation humaniste centrée sur la personne et expérientielle.

Que penser de ces quatre catégories?

Soyons francs: elles donnent peu d’indications et sont plus le résultat d’un compromis que d’une réelle catégorisation, d’autant qu’au sein d’une même catégorie, il y a parfois autant de différences  qu’il y en a entre deux orientations.
De plus, cette tentation de mise en catégorie n’aide pas vraiment de manière concrète. En effet, les méta-analyses opérées sur les recherches relatives aux différentes orientations indiquent qu’une psychothérapie est efficace grâce a un processus qui est commun a toute forme de thérapie: la relation thérapeutique. Ce n’est donc pas tant l’orientation thérapeutique qui est déterminante, que la qualité de la relation thérapeutique patient-thérapeute. La qualité de cette relation dépend de la formation de ce dernier sur divers plans: personnel (avoir lui-même fait une thérapie suffisamment approfondie), théorique, culturel, son expérience… A ce niveau, la différence est importante. On notera que trois orientations ( psychanalytique et psychodynamique, systémique et familiale ainsi que humaniste centrée sur la personne et expérientielle)  ont marqué leurs exigences en termes de qualité de la formation en cosignant le Memorandum pour une psychothérapie rigoureuse et soucieuse des patients

Bien que peu éclairants, nous avons néanmoins repris quelques éléments pour chaque orientation.

1.  la psychothérapie à orientation psychanalytique et psychodynamique

Ces psychothérapies se référent à la théorie de la psychanalyse. Grâce à la libre association (dire ce qui vient) et à la neutralité bienveillante du psychothérapeute, le processus vise à éclairer progressivement l’origine des symptômes et répétitions en considérant que leurs racines sont inconscientes.

Des souvenirs oubliés reviennent à la mémoire, des liens se font entre les événements, le patient se comprend sous de nouveaux éclairages, des choix prennent la place de ces répétitions ou retours « obligés » sur les lieux des événements qui ont blessé. Dans ce cadre de référence, le psychothérapeute attire l’attention sur ce qui se passe entre lui et son patient. Cela ressemble-t-il à d’autres événements ?

Associations : La Confédération des Associations d’Orientation Psychanalytiques (CAOP) rassemble:

  • Fédération Francophone Belge de Psychothérapie Psychanalytique  qui regroupe
    • ARPP (Association pour la Recherche en Psychothérapie Psychanalytique)
    • FCPEA (La Formation à la Clinique Psychothéapeutique de l’Enfant et de l’Adolescent)
    • FCPPA (La Formation à la Clinique Psychothéapeutique Psychanalytique Adulte)
    • GERCPEA (Groupe d’Étude et de Recherche Clinique en Psychanalyse de l’Enfant et de l’Adulte)
    • Psyclimède (Centre de Formation à la Psychologie Clinique et Médicale)
    • Psycorps (École Belge de Psychothérapie Psychanalytique à Médiations)
  • Trois associations de psychanalystes:
  • Les centres de formations
    • CFCP : Centre de Formation aux Cliniques Psychanalytiques avec les adultes
    • FCPE : Centre de Formation aux Cliniques Psychanalytiques avec les enfants

Ces associations sont cosignataires du Memorandum pour une psychothérapie rigoureuse et soucieuse des patients

2. La psychothérapie à orientation comportementale et cognitive

Les psychothérapeutes considèrent que les difficultés rencontrées sont liées à des pensées ou à des comportements inadéquats. L’objectif vise à  la modification observable de façons de pensée, des réactions émotionnelles et des modes d’action. Il s’agit donc d’analyser ces comportements et pensées, ainsi que le milieu de vie de la personne, et d’apprendre de nouveaux comportements, de remplacer ces pensées ou émotions non désirées par d’autres qui sont davantage adaptées ou encore de changer l’attitude des individus par rapport à leur problème. Dans cette perspective, l’accent sera mis sur une action préventive et sur la régulation des émotions. Ces psychothérapeutes qualifient leur style d’interaction comparable à une  « pédagogie démocratique ».

Association

 

3. La psychothérapie à orientation systémique et familiale;

Cette approche va privilégier le fait que la personne en souffrance est insérée dans un système au fonctionnement problématique, dont elle n’est que le signe le plus évident du malaise. Il y a donc lieu d’envisager comment, avec l’aide de chacun de ses membres, modifier l’ensemble du système.

Le couple, ou la famille est un système vivant, organisé et adaptable, c’est pourquoi, il est fréquent que le psychothérapeute rencontre plusieurs personnes: les  lors d’une thérapie de coupe, de famille

Associations

Association Belge pour l’Intervention et la Psychothérapie Familiale Systémique (ABIPFS)   reconnaît les professionnels qui ont achevé un cycle complet de post-formation en analyse systémique dans un des des centres de formation (y reprendre les liens)

  • Centre Chapelle aux Champs – Centre de Formation et de Recherche en Systémique (CEFORES)
  • C.E.F.S. Centre d’Etude de la Famille et des Systèmes (Liège)
  • C.F.T.F. Centre de formation à la Thérapie de Famille
  • A.N.P.S. Association Namuroise de Psychothérapeutes et Systémiciens
  • Forestière – Groupe de formation et de recherche en thérapies systémiques
  • I.E.F.S.H. Institut d’Etudes de la Famille et des Systèmes Humain
  • I.F.I.S.A.M. Institut de Formation à l’Intervention en Santé Mentale
  • I.P.F.S. Institut Provincial de Formation Sociale (Namur)

Ces associations sont cosignataires du Memorandum pour une psychothérapie rigoureuse et soucieuse des patients

4. La psychothérapie d’orientation humaniste centrée sur la personne et expérientielle

Ce courant est basé sur la reconnaissance de la vocation naturelle de l’être humain à diriger son existence et à trouver en soi les ressources créatives pour se réaliser pleinement. L’accent est mis sur le moment présent, sur la capacité de la personne à prendre conscience de ses difficultés actuelles, de les comprendre et de modifier, en conséquence sa façon d’être ou d’agir.

Cette orientation regroupe différentes approches: psychothérapie centrée sur le client,  gesalt-thérapie, la psychothérapie existentielle, analyse transactionnelle…

L’alliance thérapeutique à connotation égalitaire se base sur l’empathie et une forte présence personnelle dans la rencontre thérapeutique.

Associations

Ces associations sont cosignataires du Memorandum pour une psychothérapie rigoureuse et soucieuse des patients


 

Et les psychothérapies de groupe ?

La législation n’a pas prévu de catégorie spécifique pour les thérapie de groupe (le psychodrame, par exemple) .

Cela peut se comprendre par le fait que les psychothérapeutes de groupe travaillent également de manière individuelle ou familiale et, bien qu’ayant une formation complémentaire pour travailler en groupe, se reconnaissent dans une des quatre tendances reprises ci-dessus.

 

Et les psychanalystes ?

La psychanalyse est-elle une psychothérapie? Cette question a fait couler beaucoup d’encre(1). Nous n’entrerons pas dans les débats autour de cette question de “soigner”, de s’inscrire dans une législation  médicale qui serait centrée sur le symptôme au détriment de la personne dans son ensemble.

L’autre débat concerne la formation et ce qui relève de la psychanalyse laïque [Lien] à savoir le refus de limiter comme prérequis une formation d’ordre médical ou psychologique.

Lors des discussions relatives à la loi, la Société Belge de Psychanalyse et l’Ecole Belge de Psychanalyse ont pris position sur le fait “la psychanalyse étant elle­‐même une psychothérapie” estiment “de la plus grande importance que la psychanalyse soit nommément reprise dans la liste des psychothérapies” (Voir plus haut)

Les autres associations de psychanalystes n’ont pas pris position ou ont préféré rester en dehors de ce cadre légal: Acte Psychanalytique, Association Psychanalytique De La Cause Freudienne, Association Freudienne De Belgique, Ecole De Psychanalyse Sigmund Freud, Espace Analytique De Belgique, Forum Du Champ Lacanien De Bruxelles, Forum Du Champ Lacanien Du Brabant, Le Questionnement Psychanalytique
(1) Ceux qui voudraient mieux en apréhender les différents aspects peuvent se référer à un document de synthèse qui date de 2006 mais reste d’actualité quant au fond : Situation de la psychanalyse en Belgique (FABEP – Octobre 2006)