Les psy ? Comment s’y retrouver ?

PSY LES PSY_1200

Psychologues, psychiatres, psychothérapeutes… Il y a beaucoup de psys différents.
Comment s’y retrouver? Lesquels sont psychothérapeutes? Voici quelques points de repères:

 

Les bacheliers en psychologie

Les bacheliers en psychologie sont diplômés après trois ans d’études en Haute Ecole. Dans le langage courant on les appelle parfois “assistants en psychologie”.
Ce diplôme ne suffit pas pour être psychothérapeute.

 

Les psychologues

Sont psychologues ceux qui ont effectués des études universitaires d’une durée de cinq ans (master).

Au cours de leurs études, ils ont opté pour l’une ou l’autre spécialisation: neuropsychologie et développement cognitif, psychologie clinique et psychopathologie,  psychologie sociale et interculturelle, psychologie du travail, psychologie économique et des organisations, psychologie du sport,…

En fonction de la spécialisation choisie, ils ont suivi des cours spécifiques, des stages et rédigé un mémoire.

Ce diplôme ne suffit pas pour être psychothérapeute mais il est fréquent que des psychologues cliniciens poursuivent leur formation par un “troisième cycle” et/ou d’autres formations complémentaires et deviennent alors psychothérapeutes.

Le titre de psychologue est protégé et réservé aux personnes qui ont terminé leur master et sont inscrites sur la liste de la Commission des Psychologues.

 

Les psychiatres

Sont psychiatres ceux qui ont effectués des études de médecine et une spécialisation en psychiatrie – parfois dans le domaine de l’enfance et de l’adolescence, on les appelle alors pédopsychiatres.

Il est fréquent que des psychiatres poursuivent leur formation et deviennent psychothérapeutes. Néanmoins, le diplôme de psychiatre ne suffit pas pour être psychothérapeute (il reste une confusion car un code de l’INAMI (109513) peut actuellement être utilisé  « pour une séance d’un traitement psychothérapique d’une durée de 45 minutes minimum », même si le psychiatre n’a pas de formation à la psychothérapie).

 

Les psychothérapeutes

La plupart des psychothérapeutes ont, au départ, une formation de psychiatre ou de psychologue.

Mais ils peuvent aussi être philosophe, assistant social, sexologue, infirmier, pédagogue… Dans ce cas, ils doivent acquérir une formation de base dans le domaine de la psychologie clinique en suivant des cours, séminaires, etc.
En second lieu, ils suivent une formation complémentaire en fonction de l’orientation qu’ils ont choisie.

Ensuite, ils pratiquent en étant supervisés par un praticien plus chevronné.

Certains suivent eux-mêmes une psychothérapie ou psychanalyse personnelle. Ils estiment qu’il y a lieu de visiter leurs propres parts d’ombre avant de se préoccuper des difficultés de leurs patients.

La plupart d’entre eux s’engagent dans une formation permanente (conférences, séminaires, …).
Le titre de psychothérapeute n’est pas (encore) protégé: n’importe qui peut l’apposer sur sa plaque ou sa carte de visite.  Un grand nombre de psychothérapeutes sont cependant membres d’une association psychothérapeutique.

La nouvelle loi  (pas encore d’application)

 

Les psychanalystes

Tout comme les psychothérapeutes, la plupart des psychanalystes sont, au départ psychiatres ou psychologues.

Mais ils peuvent, eux-aussi, avoir n’importe quelle formation de base. Ne pas lier la formation de psychanalyste à un enseignement universitaire type est pour eux essentiel. Cette ouverture à une formation de base qui n’est obligatoirement ni médicale, ni psychologique s’appelle la psychanalyse laïque

S’ils n’ont pas une formation de base dans le domaine des professions de santé, de la psychologie, des sciences de l’éducation ou des sciences sociales, ils suivent  des cours, séminaires,…complémentaires.

Obligatoirement, ils suivent eux-mêmes une (et généralement plusieurs) psychanalyse(s). Ils estiment qu’il est indispensable de s’interroger sur eux-mêmes, leurs propres difficultés psychiques, leurs fonctionnements aberrants… avant de se préoccuper de ceux de leurs patients. Ils pensent également que cette expérience d’analysant est la mieux à même de leur faire percevoir le fonctionnement de l’inconscient.

Ils s’engagent dans une formation permanente (conférences, séminaires, …) qu’ils poursuivront tout au long de leur vie professionnelle et pratiquent, d’abord en étant supervisé par un praticien plus chevronné.
Tous les psychanalystes travaillent selon les théories fondées par Freud et ensuite retravaillées par ses successeurs: Lacan, Ferenczi, Klein, Winnicott, Jung… Selon les groupements l’accent est plus ou moins mis sur l’une ou l’autre théorie.
Le titre de psychanalyste n’est pas protégé. Néanmoins quasi tous les psychanalystes “reconnus” sont membres d’une association de psychanalystes (contrôlant leur formation, chargée des aspects déontologiques, etc.). Généralement ces associations ne reconnaissent en leur sein que des praticiens ayant effectué un long parcours et ayant témoigné devant leurs pairs (par exemple lors de passage devant un jury ou lors de présentation d’un mémoire).

Certains psychanalystes se reconnaissent aussi comme psychothérapeutes.

 

Et…

… il y a encore de nombreux praticiens de la santé mentale ou du développement personnel: les thérapeutes, conseillers conjugaux, sexologues, coaches, médiateurs familiaux, logopèdes, orthophonistes, kinésiologues, spécialistes de l’accompagnement psycho-corporel, aromathérapeutes, massothérapeutes, réflexologues, praticiens du souffle,  de la voix, les soins énergétiques, somatothérapeutes…